Avertir le modérateur

  • Imprimer

    Hôtel Everland : réveillon sur le toit de Paris !

    8dd60cf472bb51fcce54dbc0181d602c.jpgQuel est l'heureux élu qui occupera, au soir du 31 décembre, l'unique chambre de l'éphémère Hôtel Everland, située sur le toit du Palais de Tokyo ? Un prince des pays du Golfe ? Un "people" en mal de sensations uniques ? Un riche héritier cherchant à épater la galerie ? Perdu ! L'insolite hôte sera tout simplement un Parisien anonyme... Ce petit malin a tout simplement acheté la prestigieuse nuit du réveillon sur eBay, pour la modique somme 3 810 euros, petit déjeuner compris.

    Une façon exceptionnelle de s'offrir une nuit magique dans cette chambre de 35 m2 avec vue imprenable sur la tour Eiffel, conçue par deux artistes suisses Sabrina Lang et Daniel Baumann. Un rêve devenu performance artistique !

    Avis aux retardataires : on peut encore s'offrir un gros dodo sur le toit de Paris pendant toute l'année 2008. Certes, ce ne sera pas la nuit du Nouvel An, mais l'hôtel Everland loue sa chambre entre 333 euros et 444 euros (le week-end). Les 40 premières nuits ont été prises d'assaut en seulement deux heures !

    Petite visite virtuelle de l'hôtel Everland****

  • Imprimer

    La Demeure de Diego, ou la vraie Demeure du Chaos

    c3c7cc2398ee355bcfca75c10033691f.jpgDiego, un SDF de 54 ans, vit depuis 12 ans le long du périphérique, Porte Maillot. Chaque jour, il réjouit les automobilistes en dévoilant son univers ordonné et dérisoire à ciel ouvert. Le jour de Noël, je suis allée lui rendre visite. Son skieur vautré dans un transat, avec ses lunettes de soleil sur le nez, ses skis aux pieds et sa combinaison bleu pétrole, est connu des milliers de conducteurs qui le frôlent quotidiennement. Très fréquemment, un coup de klaxon salue l’artiste qui vit à quelques mètres dans son abri de fortune.

    Autour de lui, un amoncellement d’objets hétéroclites, disposés avec humour et imagination. Une caverne d’Ali-Baba faite de vieux vélos suspendus et illuminés, de tables, chaises, vases et autres peluches qui, tous, ont une vie et une signification particulières. Un univers si personnel que les journalistes viennent régulièrement le prendre en photo en douce, les derniers étant une équipe de France 3 en décembre. Tout cela semble être un chaos. Mais du chaos naît l’émotion. « En redonnant une seconde vie à ces objets de rebus, je crée la vie. Les jouets, c’est pour faire sourire les enfants qui passent en bus », explique-t-il.

    Avant de devenir SDF, Diego exerçait la profession de « voleur », comme il le dit lui même. Mais pas n’importe quels vols ! Uniquement des objets d’art, ce qui lui a valu plusieurs séjours en prison. Depuis, refusant le système, il vit dehors, entouré de ses objets chinés dans les poubelles du quartier. « Se rappeler qu'un tableau, avant d'être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblée », avait énoncé le peintre Maurice Denis. L’art se définit ainsi : un certain ordre assemblé... C’est toute la différence entre le néant de la Demeure du Chaos de Thierry Ehrmann et la jubilation de celle de Diego !

  • Imprimer

    La Demeure du Chaos

    e27468c58ce5d52ccfa76116b38b2932.jpgAu mois de Janvier, dans le magazine « Beaux-Arts », une pleine page de pub pour la « Demeure du Chaos ». Cet ancien relais de poste du XVIIe siècle, situé à Saint Romain au Mont d'Or (Rhône), y est décrite comme une « œuvre d’art ». Pire : comme « une œuvre de Thierry Erhmann ». Combien ce dernier, heureux patron d'Artprice.com -entreprise leader dans le domaine de la cotation en ligne d'oeuvres d'art- a t-il acheté sa présence dans les pages de journal d’experts et d’amateurs éclairés ? Peu importe, il en a largement les moyens… Mais « la Demeure du Chaos » y a-t-elle réellement sa place ? Cet amoncellement de vieilles carcasses et de tags est-elle une oeuvre d'art ? Peut-on parler de création quand il s’agit avant tout de destruction ? Sa « Demeure du chaos » est d’ailleurs au cœur d’une polémique locale depuis de nombreuses années, la justice ayant été saisie pour ordonner la remise en état de cette ancienne maison, aux murs d'enceinte aujourd’hui noircis et recouverts de têtes de mort soi-disant « artistiques ».

    Pour justifier son travail d'anéantissement qu'il opère à coups de bulldozers et d'amas apocalyptiques, Thierry Ehrmann s'appuie sur un prétendu esprit de la salamandre. Le tout n’étant qu’une accumulation de lieux communs sur la mort, la guerre, la fin de l’humanité. Tout cela n’est en rien une « œuvre » qui exige créativité, sensibilité, originalité, personnalité, unicité et mystère. Rien de ce que l’argent peut payer, au nom d’un soi-disant message apocalyptique. Juste en face de la « Demeure du Chaos », un voisin écoeuré a créé « la Maison de l’Eden ». Un clin d’œil, en guise de survie. Mais la vraie Demeure du Chaos est ailleurs. C’est celle de Diego, un SDF de 54 ans, installé le long du périphérique, Porte Maillot à Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu