Avertir le modérateur
Imprimer

Des bouquins d’art pour les vacances

Voici six ouvrages qui m’ont enthousiasmée. Des livres d’art à lire pendant les vacances, soit près de 3 kg de réflexion à glisser dans ses bagages.
 
1193663511.jpg1. « Les grands scandales de l’histoire l’art » (Beaux-Arts Editions) : De la fresque du Jugement dernier de Michel Ange au pape foudroyé par une météorite de Maurizio Cattelan : cinq siècles de ruptures et de censures. Passionnant !
2. « Portrait de Miquel Barcelo en artiste pariétal » (Gallimard) : Le peintre catalan de 51 ans raconte son choc esthétique lorsqu‘il découvrit les fresques paléolithiques de Chauvet et ses 400 représentations d’animaux. Pour décrypter cette nouvelle source d’inspiration, l'écrivain Pierre Péju l’a suivi à Majorque, son île natale, en France, où il possède un atelier, et en Afrique. Un pas à pas à suivre !
3. « Robert Filliou, nationalité poète » (Les Presses du réel) : Dans cette biographie exaltante de Robert Filliou (1926-1987), l’un des membres les plus actifs du groupe Fluxus, Pierre Tilman brosse l’épopée d’un inventeur libre. A lire d’une traite !
4. « Le théâtre des idées » (Flammarion) : Recueil de 25 entretiens et dialogues avec les penseurs du XXIe siècle par Nicolas Truong. On retrouve ainsi le philosophe Michel Onfray évoquant l’esthétique après la mort du Beau, l’artiste belge Jan Fabre s’exprimant sur l’humanisme, l’écrivain Régis Debray s’interrogeant sur le sacré aujourd’hui.
 
1412013294.jpg5. « André Breton, l’éloge de la rencontre » (HC Editions) par Dominique Berthet : L’artiste surréaliste sous l’angle de la rencontre, clé de voûte de ses déclics artistiques (les masques océaniens et indiens d’Amérique du Nord ) et de ses coups de cœur littéraires (Aimé Césaire). Revigorant, comme le sont toutes les surprises !
6. « Petit traité dans la modernité dans l’art » (Agora) : La modernité est une aventure poétique, c’est la thèse défendue par Fabrice Midal, artiste et auteur de nombreux livres sur le bouddhisme tibétain. La modernité ne serait pas une époque historique, mais plutôt une manière de vivre inventée par les poètes Hölderlin, Baudelaire ou Rimbaud. Une référence.

1335567830.jpgJ’aurais voulu ajouter à ce menu croustillant le « Journal atrabiliaire » de Jean Clair, ancien conservateur du musée Picasso, mais ces tristes observations de nos contemporains m’ont laissée de marbre.

Commentaires

  • " Jean Clair, ancien conservateur du musée Picasso, mais ces tristes observations de nos contemporains m’ont laissée de marbre. " (Alexia).

    Ce Jean Clair a un côté 'vieux schnock' assez consternant. On lui à donné un siège à l'Académie, qui porte bien son nom, lieu de l'académisme par excellence. Dire qu'en face y'avait Pierre Bergé et ça aurait été mieux de lui refiler. En France, vis à vis de l'art contemporain, il y a une méfiance, un discrédit à la ramasse voire une fermeture d'esprit qui est assez catastrophique, il suffit de voir le ramassis de vieux cons qui se sont levés, dentiers en avant et jabots de cabots en bandoulière, pour s'offusquer de la présence de Jan Fabre au Louvre. Dans d'autres pays, ça ne se passe pas comme ça. Aux States, société ouverte (en tout cas davantage) et tournée vers l'avenir, on ne conjugue pas éternellement le passé sur un mode passif. Nous, on passe notre temps à se retourner sur notre patrimoine sans se tourner vers le futur en prenant des risques, en étant résolument audacieux : résultat - les artistes français, sur la scène internationale, sont à la remorque des autres car guère aidés, hélas, par les institutions françaises. De là émergent tout de même une poignée d'artistes frenchy au prestige international : Daniel Buren, Sophie Calle, Annette Messager ou encore Fabrice Hyber, mais c'est si peu par rapport aux américains, aux anglais ou aux allemands. C'est comme ça, vive les vieilles boutiques d'antiquaire surannées pour certains et un Jean Clair, enfermé la plupart du temps dans ses dogmatismes et son idéologie post-romantique envers l'art qui serait forcément ceci avant d'être cela, en est le plus bel exemple. Méchant !

  • J'ai acheté un joli cahier, une heure pour le choisir, et je vais recopier toutes les citations, anecdotes, trouvailles cherchées depuis un an sur internet, concernant l'art. Ça ne va pas être facile, il me faut de l'émotion, de l' inédit .

  • Plutôt que de copier dans un cahier, ce qui pourrait fastidieux, faites du copier coller sur un "blog à part", on pourra compulser, l'émotion risque d'être là dans les collusions de commentaires.

    Bon courage.

  • Merci gyl, je pense à le faire , mais j'aime bien le papier aussi et les cahiers de Peter Beard.

  • Le livre de tilman est en effet à lire, même si l'on décèle certaines imprécisions, et c'est un livre indispensable car la premiere bio sur un artiste mémorable dans l'histoire française.

    Filliou le filliousophe mériterait bien plus, on le voit de plus en plus, et on s'aperçoit qu'il est toujours d'actualité

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu