Avertir le modérateur
Imprimer

Face à face avec Andy Warhol

warhol.jpg
"Le Grand monde d'Andy Warhol" rassemble au Grand Palais, jusqu'au 13 juillet, près de 130 portraits sur le millier de visages peints par l'artiste Pop. A New York, la Factory était devenue dans les années 60, une véritable "usine de montage" : des portraits y étaient réalisés à la  chaine pour 25 000 dollars. Les clients passaient dans la cabine de maquillage avant la rapide séance de pose. Andy Warhol (1928-1987) utilisait un Polaroïd avec une longue focale conçu spécialement pour les portraits. Dans l'exposition, l'écran des "Screen Tests" révèle la fascination du peintre pour le visage. "Tout le monde est très beau ou alors personne", avait confié Warhol dans sa Philosophie de A à B ou vice versa. L'artiste envoyait ses Pola dans un labo photo pour les faire agrandir sur une feuille d'acétate au format 101,6 cm x 101,6 cm sur laquelle il peignait ensuite. Les photos pouvaient également être projetées au mur au moyen d'un vidéoprojecteur, une innovation qui lui permis de peindre ses plus grands portraits (cf  Portrait de Mao -photo). La répétition étant un élément essentiel de l'esthétique d'Andy Warhol, les clients avaient la possibilité d'acheter les portraits suivants pour 15 000 dollars “seulement”... Business is business ! 11 euros l'entrée.

Commentaires

  • Je vous incite à voir la très bonne exposition consacrée aux films de Warhol conçus pour la télévision "Andy Warhol TV", à la Maison Rouge. On peut ainsi aborder le travail de l'artiste en dehors des clichés qui le rendent glamour.

  • Merci pour ces informations sur le procédé et le contexte productif de Warhol.
    Il est aussi le grand semeur de l'image pop, que tout le monde peut s'approprier, sans complexe...
    Il est aussi sans doute celui qui permet ça http://www.marceletmoi.fr/mona.htm l'interprétation des iconographies anciennes.

  • Pour ne pas avoir à faire la queue, vous pouvez réserver vos billets coupe-file sur http://www.legrandmondedandywarhol.com.

  • J'ai bien connu Andy.
    C'était mon pote à la Factory, un mec adorable.
    Beaucoup plus drôle qu'on ne pense.
    Un jour, on avait jeté de la soupe Campbell sur une toile vierge, et il l'avait signé " Mathieu ".
    C'était so fun.
    Crazy.
    Trop drôle quoi, j'vous dis pas, et de ces bitures à la Vodka Tonic together, hé hé.
    Oh, really...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu