Avertir le modérateur

  • Imprimer

    Oui, à la Chaise de la Mariée de Lochan Upadhyay

    lochan-upadhyay.jpgMajestueuses, les deux Chaises de mariage de l’Indien Lochan Upadhyay m’ont fait pousser la porte de la galerie Albert Benamou à Paris cet après-midi, jour du mariage de Kate et William... Réalisées à partir de chutes de tissus de saris apportées par toutes les femmes du village de l’artiste, Partapur, situé dans l’ouest de l’Inde, les Chaises font référence à la dot que la famille de la mariée doit payer à celle du futur mari... une tradition, sans doute à l’origine de la pénurie des femmes en Inde. Le pays ne compte actuellement que 93 femmes pour 100 hommes.

    Diplômé de la prestigieuse Université des Beaux-Arts de Baroda, Lochan Upadhyay, 27 ans, s’est fait remarqué par la puissante FICA, Fondation pour l’art contemporain. « Ce qui compte pour moi, c’est l’esprit participatif », m’a confié l’artiste présent à la galerie. Au cœur de son travail, la relation privilégiée avec les habitants de Partapur dont il a réalisé une série de portraits. lochan-upadhyay-portrait.jpg« Lorsqu’ils posent fièrement sur cette chaise-trône, j’aime le contraste de leur vêtement avec le panaché des pièces de tissus colorés. » La même démarche participative préside à la série des « Mobile home », des sculptures faites à partir de fils multicolores torsadés 100% en plastiques recyclés. L’exposition présente une dizaine d’œuvres qui sont autant de messages solennels contre la pollution qui dépasse en Inde tous les seuils autorisés.
    Galerie Albert Benamou, 24, rue de Penthièvre Paris 8e. Jusqu’au 30 juin.
    > www.benamou.net

     

    mobile-home-lochan-upadhyay.jpg
  • Imprimer

    Désert de Retz : comment j'ai trouvé portes closes

    desert-retz.jpgVisiter l’une des plus étonnantes folies du XVIIIe siècle, le jardin philosophique conçu par François de Monville (1734-1797), un riche hédoniste, voilà qui m’est apparu comme une superbe idée de promenade en ce dimanche ensoleillé d’avril ! Le supplément Télérama Sortir vient en effet de consacrer un article au Désert de Retz (« désert » désignant un lieu à l’écart du monde), véritable ode à la nature et à l’extravagance, ouvert au public depuis septembre 2009. Très célèbre au XVIIIe siècle, aujourd’hui géré par la ville de Chambourcy (Yvelines), ce parc à fabriques a longtemps été laissé à l'abandon. Sur les 21 constructions ornementales, 7 subsistent encore et, à en croire Télérama qui m’a mis l’eau à la bouche, tous se visitent avec plaisir. Je m’imaginais déjà découvrant avec enthousiasme la glacière-pyramide, le Temple du dieu Pan, la tente Tartare ou la curieuse demeure de M. de Monville en forme de colonne tronquée, sorte de tour de Babel.

    Allez hop ! En route pour la découverte, toujours avec mon fils de quatre ans, déguisé cette fois en page médiéval. Avant de partir, je me renseigne tout de même sur les horaires de visite sur Internet, les informations données par Télérama me semblant quelque peu sommaires. Chou blanc sur Chambourcy.fr… Je téléphone alors au numéro indiqué par le site. Il sonne dans le vide… Qu’à cela ne tienne ! Direction la forêt Domaniale de Marly-le-Roy et les greens du golf de Joyenval tout proche. Quelques (rares) panneaux routiers indiquent bien le « Désert de Retz », mais, sans GPS, je chercherais encore mon chemin ! (« Dis, maman, pourquoi on passe encore devant cette maison ?...) Peu à peu, la route se transforme en chemin de terre et, à bout de cahots et d’ornières (« Dis maman, pourquoi ça fait mal aux fesses ? ») et après un détour sur les greens où je fais demi-tour avant de rouler sur le fairway, j’arrive devant… une grille fermée ! Un panneau rouillé pendouille de travers : « Chantier. Port du casque obligatoire. » Furieuse, je recompose le n° de téléphone. On décroche enfin : « Ah non, je ne peux rien vous dire. Voyez avec la mairie ! », me répond une voix mal aimable (« Dis maman, qu’est-ce qu’il a dit le monsieur ? »).

    desert-de-retz.jpgRenseignements pris, la visite s’effectue en fait uniquement sur visites guidées les 1er et 2e samedis de chaque mois, d’avril à novembre ! A moins que ce ne soit les 3e et 4e samedis comme l’indique le Figaro.fr. Télérama, pour une fois, je ne te dis pas merci ! J’ai cru sauver mon après-midi en découvrant, au hasard d’une rue de Chambourcy, une plaque indiquant la maison d’André Derain. Espoir de courte durée. Là encore, la grille est fermée. Datant de 1786, la très belle propriété que le maître du Fauvisme a occupée de 1935 jusqu’à sa mort en 1954, appartient aujourd’hui à un chirurgien. Et l’atelier ne se visite que le 4e dimanche de chaque mois à 15h ! Vous l’aurez compris, tout cela manque sérieusement de cohérence ! Et ouvrir –enfin !- le Désert de Retz aux visiteurs du dimanche éviterait à des centaines d’amateurs de perdre ainsi leur temps par une belle journée ensoleillée !

     

  • Imprimer

    16 idées reçues sur l'art contemporain

    idees-recues-maison-rouge.jpgL’art contemporain se résume à la provocation et à la violence. Mon fils de 5 ans peut en faire autant. Il est impossible de prédire les artistes qui resteront. … Voici quelques unes des idées reçues auxquelles Isabelle de Maison Rouge, historienne de l’art, répond à travers un petit livre revigorant publié aux Editions Le Cavalier Bleu. 110 pages pour répertorier, dénoncer et décrypter les « prêt-à-penser » du tout un chacun mais aussi du petit monde de l’art d’aujourd’hui. Parmi l’idée reçue la plus tenace, celle selon laquelle l’art serait réservé à une élite. Les 500 000 visiteurs qui se sont pressés en 2010 pour voir la rétrospective Soulages au Centre Pompidou ont-ils le sentiment d'appartenir à une élite ? « C’est en se frottant à l’art contemporain que l’on peut tenter de se forger une opinion », déclare la critique d’art. Isabelle de Maison Rouge s’est notamment fait connaître en 2004 avec « Mythologies personnelles », un livre consacré aux obsessions intimes d’une douzaine d’artistes (expression d’une souffrance, souvenirs d’enfance, recherche d’identité…). Malin et initiatique.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu