Avertir le modérateur
Imprimer

Guillaume Renou : les Bordelais ont eu la peau du croco

P1030366.jpgDepuis le 2 janvier, les Bordelais sont désormais privés des "Dents de Juppé" comme ils avaient finis par appeler le crocodile de Guillaume Renou situé dans les jardins de la mairie depuis deux ans.

L'artiste bordelais de 34 ans attendait une délibération du conseil municipal de Bordeaux pour faire enlever sa sculpture enlisée dans un marigot juridique. En cause : un différend financier opposant l’artiste à la ville sur le coût de l’œuvre et sur des dégâts qui lui auraient été infligés. Ayant rejeté la transaction de dédommagement proposée par la municipalité, le sculpteur a été sommé d'évacuer le crocodile sous astreinte de 200 euros par jour de retard. 

guillaume-renou-croco.jpg

Hélène, fidèle correspondante de Deliredelart à Bordeaux, que je remercie au passage, était présente pour immortaliser l'instant. Que les fans du croco se rassurent ! La bête reste dans la région. Elle a rejoint les jardins du restaurant de La Maison du fleuve, à Camblanes et Meynac.

Commentaires

  • C'est un très bon article. Il est difficile de comprendre comment ils ont réussi à arracher quelque chose comme ça. Continuez votre bon travail

  • Pour l'avoir vu, ce crocodile ne manquera à personne... pas plus aux bordelais qu'aux touristes.

  • Moi je l'adore ce croco! S'il avait été à Paris je serai allée le voir! C est une œuvre impressionnante en photo j aurai aimé la voir en vrai... Quand je pense que j'étais à Libourne en mai.... Ça me fait penser à Jeff Koons. Cet animal a aussi inspiré Richard Orlinsky!

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu