Avertir le modérateur

Sorties enfants - Page 6

  • Imprimer

    Place au Carrosse de Xavier Veilhan !

    chevaux_veilhan.jpg

    Un an après l’Américain Jeff Koons, c’est au tour du Français Xavier Veilhan de mettre en valeur la géométrie de l’architecture de Louis Le Vau et les jardins à la française d’André Le Nôtre. Challenge réussi pour cet artiste de 45 ans qui présente 7 sculptures inédites, réalisées pour l’occasion, installées le long d’une ligne est-ouest traversant tout le domaine, de la cour d’honneur au Grand Canal.


    mobile-veilhan.jpgMon coup de cœur va à la première pièce, intitulée « Mobile ». Une vingtaine de sphères violettes en fibre de verre accueille le visiteur, l’invitant à prendre toute la dimension de l’espace. « Xavier Veilhan a bien mieux intégré l’esprit du lieu que son aîné Jeff Koons », m’a confié Laurent Le Bon, commissaire de l’exposition. Les œuvres appartiennent pour la plupart au galeriste Emmanuel Perrotin, qui peut être fier de son poulain.

    Seul, le Carrosse est une commande publique du CNAP et rejoindra la collection du Centre national des arts plastiques après l’exposition. Les six chevaux lancés au galop du Carrosse semblent avoir traversé le mur du temps. Inspirée de l’attelage de Louis XIV, pixellisée et réalisée en tôle pliée et soudée, la sculpture est l’attraction du château de Versailles, et ce, jusqu’au 13 décembre. En ce jour d’inauguration, Laurent Brunner, directeur général du Château Versailles Spectacles s’inquiétait du nombre de personnes qui se ruaient dès le premier jour sur le Carrosse pour s’y faire photographier… En effet, l’artiste a souhaité que le public s’approprie l’œuvre. Une barrière n’a donc pas été envisagée… mais pour combien de temps ? J’en profite pour tendre la main, et nourrir les chevaux (photo)…

  • Imprimer

    Aucune photo ne peut rendre la beauté de ce décor

    Taroop_Glabel 1.jpg

    Méchant, moqueur, mais tellement rafraîchissant… Procurez-vous au plus vite le petit livre vert des artistes Taroop & Glabel ! Désormais, un incontournable dans votre bibliothèque. Ces quelque 200 images de presse extraites du journal « Le Pays Briard », en Seine-et-Marne, vous permettront de rire de bon cœur tant les légendes qui les accompagnent témoignent de la vacuité abyssale de l’information. Arrivées triomphales de courses cyclistes, inaugurations solennelles, parties de Loto et ambiance salle des fêtes… A les lire, on a presque pitié pour le correspondant local, qui, la sueur au front, a tant peiné pour légender ces photos ordinaires, ratées, mal cadrées, parfois même un peu floues… « Aucune photo ne peut rendre la beauté de ce décor » : le titre de l’ouvrage reprend l’une des 200 phrases creuses ainsi recueillies et que l’on butine avec gourmandise. Mais au-delà de ces perles réjouissantes dont la PQR (Presse Quotidienne Régionale) a le secret, il s’agit d’un véritable pavé d’art (16 cm x 16 cm). Ernest, 50 ans, l’un des artistes du collectif, adepte des images choc et des critiques de la société, s’en est donné à cœur joie pendant 10 ans en découpant scrupuleusement ces images dans le journal de sa région, « garanties sans retouche et sans recadrage ». De l’art conceptuel dans son détournement, figuratif dans ses portraits bruts, revigorant dans son regard cru de la réalité. No comment !
    Jusqu’au 10 octobre, la galerie Semiose, 3 rue Montibœufs à Paris, expose les « belles images » de Taroop & Glabel, et présente le livre « Aucune photo ne peut rendre la beauté de ce décor », vendu 18 €, une réédition enrichie de nouvelles images depuis 2003. Un livre truculent, à feuilleter avec délectation, et une expo à ne pas manquer. Les tirages seront également présentés à la FIAC 2009, du 22 au 25 octobre.
    > Voir le diaporama

  • Imprimer

    Un musée des graffitis à Paris

    musee-du-graffiti.jpg

    Un musée des graffitis ouvre à Paris le 26 mai. Les graffeurs seront invités à exercer leurs talents sur des panneaux qui seront changés tous les 15 jours. Les meilleurs seront conservés afin de constituer une collection. Ce projet muséal est l'idée originale de l'association de quartier, Lilolila, 295, rue de Belleville, qui cultive un jardin partagé dans le 19e arrondissement depuis 2004. Le musée a été financé par la Fondation de France. Une belle initiative pour canaliser les élans créatifs des habitants du quartier de la Porte des Lilas et ses environs. L'architecte utopiste hongrois Yona Friedman a été sollicité pour réaliser une pergola qui sera peut-être à son tour graffitée... Une belle promenade en perspective !

    > Plus d'infos sur Le musée des graffitis

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu