Avertir le modérateur

Musée du sourire - Page 7

  • Imprimer

    Un Murakami acheté sur eBay

    1891097249.jpg
    Acheter un Murakami sur eBay... C'est possible ! Il y a une semaine, je suis parvenue à acquérir pour quelques dizaines d'euros une s"culpture" de l'artiste contemporain japonais le plus connu au monde. Né en 1963 à Tokyo, Takashi Murakami est le père du célèbre personnage souriant DOB, inspiré de l'iconographie manga. Fin des années 80, Murakami étudie le Nihon-Ga, un style hybride qui remonte à l'ère Meiji (1868-1912) mêlant la peinture traditionnelle japonaise à la technicité du modèle occidental. Il fonde son propre studio, Hiropon Factory, et invente en 1993, DOB, sa création la plus emblématique. Immédiatement, j'ai reconnu son personnage fétiche sur le papier d'emballage. Frénétiquement, j'ai ouvert les 4 sachets et libéré les jambes de Miss Ko protégées par une bague en mousse, un bras tendu, le socle et le torse. D'après le certificat d'authenticité, c'est le 14 983 ème exemplaire. N'insistez pas, je ne suis pas prête à la revendre !
    > voir le diaporama du montage

  • Imprimer

    Gérard Deschamps à la plage !

    1605454462.JPG
    Il était une fois... Gérard Deschamps, figure joyeuse du Nouveau Réalisme, ce mouvement d’artistes né dans les années 60 qui prônait un retour de la réalité dans l’art. L’artiste de 71 ans expose ses voiles de planche fluorescentes et ses jeux d’eau colorés au musée des arts décoratifs à Paris jusqu’au 16 novembre. Dauphins, pataugeoires et bouées gonflables ont envahi les vitrines de la galerie des jouets et sont exposés en regard des jeux de pêche et de plage du XIXe siècle à aujourd’hui. Ce que l’artiste appelle ses « pneumostrutures » sont loin d’être uniques. La gigantesque pieuvre jaune souriante qui vous accueille a par exemple été achetée dans l’un des 67 magasins Babou de France et de Navarre. Ainsi, tout le monde peut avoir un Deschamps chez soi...

  • Imprimer

    La Joconde mise à nue

    44a0bae94b436474ff4bd9e6bd64fab4.jpg
    Voilà, c'est fait ! Après des siècles de mystère, on sait tout désormais du fameux "sfumato" de Léonard de Vinci, cette fameuse technique utilisée par le maître pour peindre si délicatement les visages, notamment la célébrissime Joconde. Mady Elias, directrice du groupe de recherche Optic & Art à l’Institut des nanosciences de Paris 1 et Pascal Cotte, auteur de la caméra multi-spectrale viennent d'en révéler pour la première fois la composition. « C’est le fruit de près de 4 ans de recherche », a déclaré  cette physicienne de la couleur qui s'est penchée sur le multiples couches et sous-couches du tableau. L'observation a débuté par un « dévernissage virtuel » de la Joconde, opéré par la société française Lumière Technology en 2004, qui a permis de mettre en évidence la présence d’un glacis. Une surprise pour les spécialistes cette technique de la peinture à l’huile, inventée par les Primitifs flamands, n’était pas utilisée à cette époque en Italie. Léonard de Vinci était donc en avance techniquement sur ses contemporains ! Ce glacis (superposition d’un nombre plus ou moins important de couches d’une même couleur très diluée) a été appliqué sur un mélange composé de 1% de vermillon et de 99% de blanc de plomb, mélange en revanche ouramment utilisé par les peintres italiens de l’époque mais uniquement pour la couche picturale superficielle, pas pour la sous-couche. Et alors, me direz-vous ? Et alors, rien. Les techniques modernes ont beau analyser les moindres recoins des choses, jamais elles n'expliqueront la beauté du monde, et encore moins le mystère toujours aussi insondable du sourire de Mona-Lisa.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu