Avertir le modérateur

Délire de l'art - Page 5

  • Imprimer

    Le Château de Balazuc, nouvel écrin pour l'art contemporain

    herve-maury.jpgHervé Maury est le premier artiste à exposer au Château de Balazuc, en Ardèche. Ici, l’ours y est mis à l’honneur. Mêlant l’humour et l’esprit naïf propre à l’enfance, le peintre marseillais a répondu à la demande : celle de s’inspirer très librement des gravures de l’art paléolithique qui ornent les parois de la grotte Chauvet, la plus ancienne grotte ornée du monde, située non loin de là, à Vallon-Pont-d’Arc…

    Accrochée à son rocher et surplombant les gorges de l’Ardèche, la bâtisse du XIe siècle a été entièrement restaurée. Les nouveaux propriétaires de ce château transformé en chambre d’hôtes, poursuivent la mise en valeur de ce patrimoine dans un esprit entièrement design. Leur touche : donner carte blanche à des plasticiens inspirés par ce lieu unique. De belles surprises en perspective.

    > www.chateaudebalazuc.com

    chateau-de-balazuc.jpg


  • Imprimer

    Balkenhol enchante le château de Malbrouck

    stephan-balkenhol.jpgParis-Manderen : l’exposition du sculpteur allemand Stephan Balkenhol vaut le déplacement ! Un joli périple artistique fait ce week-end avec une halte symbolique à Verdun, en cette période de la Toussaint…

    Situé en Moselle, le château de Malbrouck accueille une rétrospective de Balkenhol : 50 sculptures, bas-reliefs et dessins, à découvrir jusqu’au 11 décembre. Né en 1957, Stephan Balkenhol vit à Meisenthal (Moselle) depuis une dizaine d’années, et enseigne à l’Ecole des Beaux-Arts de Karlsruhe en Allemagne.

    Dans ce château du XVe siècle fortement restauré, les sculptures en bois polychrome de l’artiste rappellent la statuaire médiévale et répondent parfaitement à l’architecture. C’est d’ailleurs à l’occasion de l’exposition « Les contes de fée se terminent bien » en Haute Normandie que j’avais découvert l’artiste en 1995 et eu pour son œuvre un véritable coup de cœur.

    Dans la petite chapelle, face à un imposant gisant de pierre, Stephan Balkenhol a placé la statue d’une gracile jeune femme debout, en robe blanche et au déhanchement élégant sur son socle rouge. Une œuvre réalisée en quelques heures, à la tronçonneuse dans un bloc de tilleul. A la plus grande surprise des commissaires de l’exposition qui n’attendaient pas cette invitée de dernière minute (sculpture estimée aujourd’hui à 200 000 euros ) !

    Stephan-Balkenhol-Malbroucq-perspective.jpg

    Balkenhol choisit le bois car c’est une manière vivante, rapide à travailler, au même rythme que celui de sa pensée, où son regard lui permet d’aller. A l’inverse de l’argile, trop rapide, ou de la pierre, trop lente. « Chaque coup donné dans la matière est une décision », expliquait t-il un jour dans un reportage donné à Arte. Le recours à la perspective en sculpture comme en sculpture est remarquable dans le travail de Balkenhol comme en témoignent les photos que j’ai prises de son « autoportrait ». Le visiteur se sent observé quelque soit l’angle de vue. Son déplacement dans l’espace lui fait percevoir les différentes facettes du personnage.

    balkenhol-chateau-malbrouck.jpgL’art n’est que vanité. Cette idée sous-jacente revient souvent sous le burin de Balkenhol pour nous émouvoir et nous faire sourire. Placés sur socle, ses figures aux expressions hiératiques sont parfois de taille monumentale. A l’instar de ce personnage dont le cœur, à hauteur des yeux du visiteur, a été tailladé en profondeur. Une blessure qui évoque le « trou » dans la poitrine du dormeur du val de Rimbaud. Une œuvre poétique, ironique et solennelle.

    N'hésitez pas à coupler l’exposition au château de Malbrouck avec la visite du Centre Pompidou de Metz où sont présentées les réalisations des designers Ronan et Erwan Bouroullec, jusqu’au 30 juillet 2012.

    > Voir le diaporama de oeuvres de Balkenhol au château de Malbrouck

  • Imprimer

    Les artistes et leur e-réputation : Le grand prix de l'e-réputation sur France24

    alexia-guggemos-france24.jpg

    France 24 s'est intéressé au Grand Prix de l'e-réputation des artistes contemporains. Samedi 29 octobre, la chaine d'actualité internationale a diffusé un reportage sur l'événement et la sortie du livre "Les réseaux sociaux à l'usage des artistes".

    Interrogés par Natalia Gallois, la galeriste Magda Danysz y explique l'engouement des internautes pour le street artist JR, Jean-Michel Othoniel donne son point de vue d'artiste dont la notoriété dépasse les frontières et qui confie vouloir garder une part secrète de son activité, et moi-même, en e-ambassadrice de la création.

    "C'est une petite révolution dans le monde artistique. La popularité d'un artiste ne devrait, à l'avenir, plus seulement se mesurer à l'aune de ses expositions ou de la valeur de ses oeuvres sur le marché de l'art. En effet, un nouveau prix a fait son apparition, celui de l'e-réputation des artistes contemporains."

    > Découvrez le reportage sur France24 : http://www.france24.com/fr/20111029-artistes-e-reputation

    Photo : Alexia Guggémos sur le stand de la galerie Praz Delavallade à la FIAC 2011 devant une oeuvre murale de Guillaume Decrauzat.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu