Avertir le modérateur

Graffitis

  • Imprimer

    Un musée des graffitis à Paris

    musee-du-graffiti.jpg

    Un musée des graffitis ouvre à Paris le 26 mai. Les graffeurs seront invités à exercer leurs talents sur des panneaux qui seront changés tous les 15 jours. Les meilleurs seront conservés afin de constituer une collection. Ce projet muséal est l'idée originale de l'association de quartier, Lilolila, 295, rue de Belleville, qui cultive un jardin partagé dans le 19e arrondissement depuis 2004. Le musée a été financé par la Fondation de France. Une belle initiative pour canaliser les élans créatifs des habitants du quartier de la Porte des Lilas et ses environs. L'architecte utopiste hongrois Yona Friedman a été sollicité pour réaliser une pergola qui sera peut-être à son tour graffitée... Une belle promenade en perspective !

    > Plus d'infos sur Le musée des graffitis

  • Imprimer

    Eloge du gribouillis

    454862666.jpg
    Je gribouille, tu gribouilles, ils gribouillent... partout ! Sur les murs, sur les chemises et les pantalons, sur les tables... Ah, la jouissance de laisser son crayon vagabonder n’importe où, n’importe comment et surtout là où c’est interdit ! Ce plaisir d’enfance, cet acte jubilatoire en forme de fines volutes anarchiques ou de gros pâtés de cancres envahissent le design contemporain. Une vraie revendication en cette année post soixante-huitarde : très tendance, il exprime la joie, le spontané mais surtout l’envie de faire ce que l’on veut sans contrainte ni contrôle. Quand on sait que gribouiller revendique une lointaine parenté avec gargouiller –en parlant des intestins- on imagine les soubresauts plus ou moins inconscients qu’ils expriment ! On le retrouve donc tout logiquement en sac à dos à roulettes pour ado en mal de tâches sur le site PlaneteBag (10,90 €, www.planetebag.com) ou en basquets multicolores pour fillettes psychédéliques chez Bata (29,90 €, www.batashop.fr). Car le gribouillis se porte haut en couleur. Dans la maison, le nec plus ultra est le papier peint pattes de mouches ! La succession anarchique de mots, cœurs, trompes d’éléphant et petites voitures sont signés Jean-Charles de Castelbajac (106 € le m2, Boussac). Le créateur n’en est pas à son coup d’essai puisqu’on lui doit déjà les premières robes graffitis réalisées en 1984 en référence à Andy Warhol. « Ce n’est pas avec tes gribouillis que tu réussiras dans la vie ! », aurait pu lancer les parents de Castelbajac à leur fils. A tort. Plus sage, le gribouillis peut prendre la forme d’une corbeille à fruits ronde en fil alambiqués d’aluminium chez Alessi (39 €, design Fratelli Campana), une suspension en fibre de verre mélangée chez Conrad Shop (modèle « Random Light », 670 €, www.conradshop.fr) ou un luminaire en mousse polyuréthane chez Ligne Roset (516 €, design Hiroshi Kawano)... L’essentiel est de ne jamais suivre la ligne droite !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu