Avertir le modérateur

bordeaux

  • Imprimer

    Le crocodile de Guillaume Renou a les crocs

    Philippe_Renou.jpgGueule ouverte, prête à mordre… le Crocodile est depuis plusieurs mois au centre d’une lutte féroce entre le plasticien Guillaume Renou et la mairie de Bordeaux. Le jeune sculpteur bordelais, âgé de 32 ans, a réalisé cette œuvre « dentesque » dans le cadre d’une exposition collective qui s’est déroulée l’année dernière, de mai à août. Installée dans les jardins de l’Hôtel de Ville, cette sculpture a également participé au festival d’art contemporain Evento en octobre. En inox poli et verre coloré, mesurant 8 mètres de haut et pesant quelque 1 846 kilos, elle ne passe pas inaperçue. Mais ces « Dents de Juppé », comme les ont surnommées les Bordelais du nom de leur célèbre édile aux dents longues, sont désormais enlisées dans un marigot juridique. En cause : un différend financier opposant l’artiste à la ville sur le coût de l’œuvre et sur des dégâts qui lui auraient été infligés. Philippe Renou, qui a financé ce projet à l’aide de deux mécènes, estime son prix à 100 000 euros alors que la Ville ne lui en aurait remis que le Xe, soit 10 000 euros. De son côté, la mairie en appelle au résultat d’une expertise juridique qui ne devrait pas avoir lieu avant plusieurs mois. En attendant, l’artiste a mis la tête de son Croco à prix : 300 000 euros. Avis aux acquéreurs !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu