Avertir le modérateur

daniel buren

  • Imprimer

    Fin de chantier des Colonnes de Buren

    Buren - place des terreaux.jpgDaniel Buren est satisfait. Son spectaculaire coup de gueule a bel et bien été entendu par le Ministère de la Culture : début octobre, Place du Palais Royal à Paris, ses célèbres Colonnes seront à nouveau illuminées et laisseront jaillir l'eau. Car cette oeuvre est avant tout une fontaine. "Elle devait être entretenue comme le sont toutes les fontaines de la Ville de Paris", m'a confié Daniel Buren que j'ai rencontré vendredi dernier lors d'un vernissage.

    Mais l'artiste a bien l'intention d'aller plus loin et d'obtenir la même attention pour toutes ses oeuvres qu'il juge délaissées. A commencer par la Place des Terreaux, à Lyon (photo). "La place est située juste sous les fenêtres du maire de Lyon. Les fontaines sont dans un état déplorable, elles connaissent également de terribles dégradations", affirme t-il. "Heureusement, ce n'est pas une fatalité. Place des Célestins, dans le parking Lyon Parc Auto, l'oeuvre en pente hélicoïdale est aussi belle que le jour de son inauguration !"

    palais-royal-buren.jpgPhoto prise le 9 juillet : les panneaux de chantier Place du Palais Royal ont été dessinés par Daniel Buren lui-même, une oeuvre à voir jusque fin septembre...

  • Imprimer

    Daniel Buren se met au tapis

    Buren.jpgOn pouvait l'attendre partout... mais pas forcément au tapis ! Daniel Buren signe pour la première fois une création 100% laineuse grâce à l'initiative réjouissante d'une nouvelle maison française d'édition de tapis contemporains, Chevalier Edition. Evidemment, on reconnaît sa patte ( ; - ) au premier coup d'oeil ! Les dix tapis de l'artiste, numérotés et signés, ont été réalisés selon deux modèles de losanges assortis à ses fameuses rayures de 8,7 cm (photo : modèle "Photo-souvenir Sipat rouge n°3", format 304,5 cm x 304,5 cm). Glissée dans le tissage du tapis noué à la main au Népal, une puce électronique certifie l'authenticité de l'oeuvre d'art. On peut toujours rêver, mais ce n'est sans doute pas demain la veille que l'on aura l'occasion de le fouler au pied : le prix des tapis se donne "sur demande".

    Une vingtaine d'autres créateurs ont répondu à l'invitation de Camille Chevalier, arrière petite fille de la Maison Chevalier, digne héritière de la célèbre entreprise de restauration de tapisseries anciennes mais aussi fan d'art contemporain ! Ora-Ito, Olivier Lapidus, Pascal Morabito, Atypyk... signent de très belles pièces éditées en nombre limité ou illimité, à partir de 1800 euros. C'est plus raisonnable...

    > Plus d'infos sur www.chevalier-edition.com

    Photo : ADAGP & Daniel Buren

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu