Avertir le modérateur

environnement

  • Imprimer

    Oui, à la Chaise de la Mariée de Lochan Upadhyay

    lochan-upadhyay.jpgMajestueuses, les deux Chaises de mariage de l’Indien Lochan Upadhyay m’ont fait pousser la porte de la galerie Albert Benamou à Paris cet après-midi, jour du mariage de Kate et William... Réalisées à partir de chutes de tissus de saris apportées par toutes les femmes du village de l’artiste, Partapur, situé dans l’ouest de l’Inde, les Chaises font référence à la dot que la famille de la mariée doit payer à celle du futur mari... une tradition, sans doute à l’origine de la pénurie des femmes en Inde. Le pays ne compte actuellement que 93 femmes pour 100 hommes.

    Diplômé de la prestigieuse Université des Beaux-Arts de Baroda, Lochan Upadhyay, 27 ans, s’est fait remarqué par la puissante FICA, Fondation pour l’art contemporain. « Ce qui compte pour moi, c’est l’esprit participatif », m’a confié l’artiste présent à la galerie. Au cœur de son travail, la relation privilégiée avec les habitants de Partapur dont il a réalisé une série de portraits. lochan-upadhyay-portrait.jpg« Lorsqu’ils posent fièrement sur cette chaise-trône, j’aime le contraste de leur vêtement avec le panaché des pièces de tissus colorés. » La même démarche participative préside à la série des « Mobile home », des sculptures faites à partir de fils multicolores torsadés 100% en plastiques recyclés. L’exposition présente une dizaine d’œuvres qui sont autant de messages solennels contre la pollution qui dépasse en Inde tous les seuils autorisés.
    Galerie Albert Benamou, 24, rue de Penthièvre Paris 8e. Jusqu’au 30 juin.
    > www.benamou.net

     

    mobile-home-lochan-upadhyay.jpg
  • Imprimer

    Levi van Veluw au MAD de New York

    levi-van-levuw-duo.jpg

    Autoportraits en mousses, petits cailloux, copeaux de bois, cheveux... Sur ces images, le visage et les épaules du Hollandais Levi van Veluw sont couverts de matériaux naturels. Plus un seul centimètre carré de peau visible ! Une série d’une vingtaine de portraits-paysages montrant un même visage sous un même angle de vue. A 25 ans, le photographe ne fait qu'un avec les éléments choisis. "Chacun m'inspire une transformation différente", explique l'artiste. Un camouflage qui renouvèle le body art. Pour autant, il s'est largement fait remarquer à l'exposition "Dead or Alive" au MAD, le Musée des arts et du design de New-York. Jusqu'au 24 octobre, trente artistes regroupés sur le thème de l'art "organique" questionnent notre rapport à l'environnement. Dans les allées du MAD, il y fleure bon l'humus...
    > Plus d'infos sur Dead or Alive

  • Imprimer

    Bob l'éponge s'invite au musée

    bob eponge expo.jpg

    Plongée dans l'Histoire de l'art pour les tout-petits à travers le personnage loufoque de Bob l'éponge qui s'invite au musée... c'est ce que propose le Pavillon de l'eau à Paris, jusqu'au 21 novembre. L'occasion ? Les 10 ans de Bob l'éponge le dessin animé imaginé par le réalisateur américain Stephen Hillenburg, également biologiste marin. Tout de jaune vêtu, une pêche d'enfer, Bob détourne et s'incruste dans des œuvres de grands artistes, Van Gogh, De Vinci, Magritte... ou ici Georges Seurat (1856-1891) dans "Un Dimanche après-midi à l'ïle de la Grande Jatte". L'expo est parrainée par le WWF, et pour cause ! Voici le moyen de sensibiliser les enfants à l'eau douce, la mer (dans laquelle vit Bob), et la préservation de l'environnement.

    > En savoir plus www.pavillondeleau.fr


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu