Avertir le modérateur

japon

  • Imprimer

    Fukushima entre dans le musée des Accidents imaginé par Paul Virilio

    bruce_conner.jpg« D’incidents en accidents, de catastrophes en cataclysmes, la vie quotidienne devient un kaléidoscope où nous affrontons sans cesse ce qui vient, ce qui survient inopinément, pour ainsi dire ex abrupto… » La pensée du philosophe Paul Virilio, qui analyse avec une acuité de visionnaire les phénomènes liés à l’accélération du temps et la vitesse en général, s’impose aujourd’hui à nous à la lueur de ce qu’il appellerait « l’accident majeur » et qui se déroule sous nos yeux au Japon. Conservateur d’un musée imaginaire des Accidents, il a été le commissaire de l’exposition « Ce qui arrive » à la Fondation Cartier en 2003.

    Parmi les artistes que Paul Virilio, ce partisan d’une « conscience de la science » avait choisi d’exposer, le réalisateur américain Bruce Conner (1933-2008), pionnier du cinéma expérimental. En 1958, ce dernier avait réalisé un film intitulé « A movie », à nouveau projeté au Centre Pompidou en novembre dernier comme un signe prémonitoire... En 12 minutes, Bruce Corner entreprend, sur un mode tragicomique, de traverser plus de la moitié du XXe siècle, son procédé chaotique coïncidant parfaitement avec les cataclysmes de l'histoire. En inventoriant de manière aussi concise que spectaculaire le potentiel de dévastation de l'humanité, l’artiste rejoint le philosophe pour qui, ainsi qu’il le dit sur le site de Sciences et Avenir, notre époque « mériterait une intelligence scientifique et politique pour la penser, intelligence qui fait défaut. »
    Photo : Bruce Corner

    > Voir le film de Bruce Conner A movie

  • Imprimer

    Bienvenue dans l'univers ludique de Takeshi Kitano à la Fondation Cartier

    Takeshi_Kitano_Cartier.jpgLe petit théâtre de marionnettes Ô-Edo s'anime sous les yeux complices des jeunes spectateurs. Certains enfants dansent bras en l’air, d’autres s’imaginent dans la peau des méchants dragons… Le réalisateur japonais Takeshi Kitano a imaginé une exposition interactive, ludique, joyeuse à découvrir jusqu’au 12 septembre. Lever de rideau ! La carte blanche de la Fondation Cartier a permis à l’auteur du célèbre film Hana-bi (1997), Lion d'Or à Venise en 1997, de laisser libre cours à son imagination. L'exposition s’intitule « Gosse de peintre, Beat Takeshi Kitano » en référence à son père, peintre en bâtiment. Une petite revanche sur la qualification de peintre… Pour l’occasion, Takeshi Kitano a réalisé 24 tableaux colorés et naïfs au rythme d’une toile par jour.

    Samedi 22 mai, dans l’après-midi, une dizaine d’enfants profitaient d’une visite en famille sur réservation. Découverte de la boule à peindre inspirée du « dripping » de Jackson Pollock. Plus loin, des poissons disséqués ventre à l’air montrent des alignements de sushis. Salle suivante, « La tour de Hanoi » : un jeu inventé au XIXe siècle par un mathématicien francais et pratiqué, selon Kitano, par « des moines bouddhistes pour les aider dans leur méditation ». « Écoutez les sons et dessinez ce qu'ils vous évoquent ». Écouteurs, feuilles aimantées et marqueurs colorés sont mis à la disposition du public. Une fois l'inspiration venue, les feuilles sont collées sur une parois blanche et deviennent partie intégrante de l'exposition.

    > Plus d'infos sur "Beat Takeshi Kitano" à la Fondation Cartier

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu