Avertir le modérateur

louise bourgeois

  • Imprimer

    Louise Bourgeois, Eugénie Grandet et moi... à la Maison Balzac

    eugenie-grandet-louise-bourgeois.jpgQuel rapport entre Louise Bourgeois et Eugénie Grandet, le personnage du célèbre roman éponyme de Balzac ? Les broderies auxquelles l’artiste franco-américaine travaillait peu avant sa disparition, en mai 2010, en hommage à la jeune héroïne du XIXe siècle. Louise Bourgeois les destinait à la Maison Balzac, qui les présente jusqu’au 6 février.

    « Eugénie est le prototype de la femme qui ne s’est pas réalisée », confiait l’artiste, fascinée par ce destin écrasé par un père avare et faux. Une figure paternelle déplorable, assez similaire à celle que Louise Bourgeois se faisait de son propre géniteur. « Cela aurait pu être le roman de ma vie. Elle est dans l’impossibilité de s’épanouir. Son destin est celui d’une femme qui n’a jamais eu l’occasion d’être une femme… ».

    En choisissant la broderie, technique féminine par excellence, Louise Bourgeois réaffirme avec humour son parcours de combattante pour la cause des femmes. Par son intermédiaire, elle s’identifie à cette jeune femmelouise-bourgeois.jpg par-delà le siècle. Mais c’est aussi pour elle une façon de rappeler un souvenir plus personnel, celui de sa mère, tisserande : fleurs champêtres en tissus, compositions abstraites en boutons nacrés… Un art de l’intime, en accord avec le cadre bucolique de la Maison de Balzac située au cœur de l’ancien village de Passy, où l’écrivain séjourna de 1840 à 1847. Maison Balzac, 47 rue Raynouard à Paris.

    (Courtesy Cheim & Read, Hauser & Wirth and Galerie Karsten Greve - Photo: Christopher Burke © Louise Bourgeois Trust, ADAGP)

  • Imprimer

    Hommage à Louise Bourgeois (1911-2010)

    louise-bourgeois-2-from-the-san-francisco-chronicle.jpgLouise Bourgeois est décédée aujourd'hui à New York à l'âge de 98 ans. Figure majeure de l'art contemporain, elle nous laisse une oeuvre tentaculaire. « Il fallait que mon anxiété s'exerce sur des formes que je pouvais changer, détruire et reconstruire », confiait-elle dans son journal intime. Admise à l’École des Beaux-arts de Paris, elle y fit un bref passage, préférant étudier auprès des artistes eux-mêmes. Ses premiers dessins prirent la femme pour modèle, mêlant le corps à l'architecture, l'organique au géométrique : buste en brique, cage thoracique en forme d'escaliers ou de portes… Mais le fil rouge de son œuvre restera le phallus et l'araignée, qu’elle sculptera à l’envie.

    Installée à New York depuis l'âge de 27 ans, elle y a poursuivi une brillante carrière. Une première rétrospective au célèbre musée d’art moderne de New York MoMa (Museum of Modern Art) lui a été consacrée pour ses 71 ans. En 1999, à 88 ans, elle a reçu un Lion d'or à la Biennale de Venise pour l’ensemble de son oeuvre. La fondation Emilio e Annabianca Vedova préparait à Venise une exposition intitulée intitulée « Louise Bourgeois. The Fabric Works ».

    Un documentaire sur Louise Bourgeois de Marion Cajori et Amei Wallach intitulé "L'Araignée, la Maîtresse et la Mandarine" sorti 2009, est à nouveau programmé dans 3 salles parisiennes à partir du 9 juin : L'Accatone, l'Entreprôt et le Reflet-Médicis

    Photo credit : San Francisco Chronicle

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu