Avertir le modérateur

xavier veilhan

  • Imprimer

    Xavier Veilhan : "Orchestra" maestro !

    xavier veilhanVoici une illustration magistrale du mouvement perpétuel faite exposition… Turbine géante, constellations en hommage à Calder, rayons dynamiques inspirés de Soto, et quelques figures humaines en polystyrène, sa marque de fabrique... Xavier Veilhan, 48 ans, présente à la galerie Emmanuel Perrotin non pas une rétrospective, mais un ensemble d’une trentaine d’œuvres nouvelles, pour la plupart inédites.
    xavier veilhanMais les pièces semblent à l'étroit dans chacune des salles. Bien que s’intitulant « Orchestra », on peine à imaginer l’ensemble de manière uniforme et articulée, sur les deux niveaux du magnifique hôtel particulier du marais. Après Versailles en 2009, le système planétaire de Xavier Veilhan apparaît ici manquer d'espace. A quand une exposition personnelle à la Tate Modern de Londres ? Jjusqu’au 12 novembre.

  • Imprimer

    Les flms de Xavier Veilhan : « un continuum de mes obsessions »

    xavier-veilhan-japon1.jpgInvité à la 20e édition du Festival Côté court à Pantin (93), Xavier Veilhan présentait hier soir 7 films courts : de ses premières animations au court-métrage « Furtivo » qui a obtenu un prix qualité du CNC en 2008.

    Plongée dans l’univers esthétique de l’artiste. « J’ai voulu retranscrire ce que l’on ressent, par exemple, quand on visionne les petites vidéos de démonstration des magasins de bricolage : tout semble fonctionner à merveille, sans que l’on sache vraiment comment ça marche ». Un décalage entre humour et onirisme. « C’est une vision dynamique du monde, a expliqué Xavier Veilhan aux festivaliers venus nombreux découvrir cet artiste qui a enchanté le château de Versailles par ses installations en 2009. Nous vivons dans un système en constant déséquilibre. Le réel est une chute permanente. On tombe sans jamais toucher quelque chose. »

    xavier-veilhan-japon2.jpgDans « Film du Japon » et « Drumball », le plasticien convoque les objets et les anime avec magie. Il y a du Phillipe Decouflé dans ses mises en scène, du Jacques Tati dans sa façon d’animer les corps, encombrés par des grandes baskets blanches. Les ballons envahissent l’espace qui se trouvent être des lieux d’exposition. Les sphères sont des boites rondes abritant chacune un fragment. En quête d’unité, d’harmonie. « Les sphères : c’est le mandala, la planète. C’est pour moi le motif le plus parfait. Quel que soit l’angle, l’objet reste le même. La relativité est une question de distance et d’angle. Il y a des objets qui résistent à ça comme la sphère », a commenté l’artiste. Les deux premiers films étaient accompagnés en live d’une formidable improvisation au piano de Christophe Chassol, compositeur de 34 ans. Avec panache et inspiration, les notes ont roulé au rythme de ce travelling avant d’un tableau animé à l’autre… « un continuum de mes obsessions » selon Veilhan.

  • Imprimer

    Place au Carrosse de Xavier Veilhan !

    chevaux_veilhan.jpg

    Un an après l’Américain Jeff Koons, c’est au tour du Français Xavier Veilhan de mettre en valeur la géométrie de l’architecture de Louis Le Vau et les jardins à la française d’André Le Nôtre. Challenge réussi pour cet artiste de 45 ans qui présente 7 sculptures inédites, réalisées pour l’occasion, installées le long d’une ligne est-ouest traversant tout le domaine, de la cour d’honneur au Grand Canal.


    mobile-veilhan.jpgMon coup de cœur va à la première pièce, intitulée « Mobile ». Une vingtaine de sphères violettes en fibre de verre accueille le visiteur, l’invitant à prendre toute la dimension de l’espace. « Xavier Veilhan a bien mieux intégré l’esprit du lieu que son aîné Jeff Koons », m’a confié Laurent Le Bon, commissaire de l’exposition. Les œuvres appartiennent pour la plupart au galeriste Emmanuel Perrotin, qui peut être fier de son poulain.

    Seul, le Carrosse est une commande publique du CNAP et rejoindra la collection du Centre national des arts plastiques après l’exposition. Les six chevaux lancés au galop du Carrosse semblent avoir traversé le mur du temps. Inspirée de l’attelage de Louis XIV, pixellisée et réalisée en tôle pliée et soudée, la sculpture est l’attraction du château de Versailles, et ce, jusqu’au 13 décembre. En ce jour d’inauguration, Laurent Brunner, directeur général du Château Versailles Spectacles s’inquiétait du nombre de personnes qui se ruaient dès le premier jour sur le Carrosse pour s’y faire photographier… En effet, l’artiste a souhaité que le public s’approprie l’œuvre. Une barrière n’a donc pas été envisagée… mais pour combien de temps ? J’en profite pour tendre la main, et nourrir les chevaux (photo)…

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu